RIA, la revue de l'industrie agroalimentaire
Dimanche 14 juillet 2024
Rechercher

Actualités

Face à la flambée des matières premières

Le gouvernement soutient une hausse des tarifs du bout des lèvres

  • agrandir
  • réduire
  • imprimer

Publié le vendredi 04 février 2011 - 17h43

Flambée des matières premières

"Une réunion pour rien !", s'est exclamé Jean-René Buisson, président de l'Ania (Association nationale des industries alimentaires), au sortir du rendez-vous organisé par Bruno Le Maire, ministre de l'Agriculture, et Frédéric Lefebvre, secrétaire d'Etat au Commerce et à la Consommation, sur les prix alimentaires.

De fait, les deux membres du gouvernement ont admis "une répercussion juste et contrôlée de l'augmentation des prix des matières premières", tout en appelant au respect du pouvoir d'achat des consommateurs, évoquant le risque que des "petits malins", les multinationales notamment, n'en profitent pour augmenter indûment leurs tarifs.

Les négociations en cours resteront donc sans doute tendues. Même si Serge Papin, le patron de Système U, a appelé Carrefour et Leclerc à "faire un geste" : face aux deux grands leaders de la distribution nationale, les outsiders ne peuvent se retrouver seuls à répercuter les hausses de prix. Mais pour ce distributeur, cette répercussion se justifie essentiellement dans les secteurs porcins, ovins et avicoles.

De son côté, l'Ania rappelle que les prix industriels ont baissé de 7% en 2009, quand les cours agricoles diminuaient, sans que les prix consommateurs ne décroissent d'autant.

Une nouvelle réunion est d'ores et déjà programmée, le 1er mars, afin d'analyser l'issue des négociations commerciales avec l'aide de l'Observatoire des prix et des marges. Objectif : s'assurer que les négociations ont bien abouti et pas seulement dans le secteur de la viande.

Frédéric Lefebvre a toutefois rappelé à l'intention des distributeurs que l'article L442-9 du code de commerce (Loi Chatel) permet de poursuivre ceux qui appliqueraient des prix abusivement bas, en situation de forte augmentation des prix agricoles. Les sanctions auxquelles ils s'exposent sont alors de 2 millions d'euros ou trois fois le préjudice subi.

Regarder la vidéo de la conférence de presse de Bruno Le Maire et Frédéric Lefebvre

Lire aussi :
Négociations commerciales : L'Ania interpelle le Président de la République

LME : La notion de « déséquilibre significatif » confirmée par le Conseil constitutionnel

Matières premières : FranceAgriMer invite les utilisateurs de blé tendre à passer leurs commandes dès maintenant

Participez à notre sondage :
Pensez-vous pouvoir répercuter la hausse des matières premières auprès de vos clients ?
Participez au sondage RIA.

Partager cet article :

Les commentaires de nos abonnés (0)
Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de RIA
  • Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc situé en haut à droite de la page au niveau du bandeau du site.
  • Si vous êtes abonné, et qu’il s’agit de votre première visite, rentrez votre numéro d’abonné comme identifiant et votre code postal comme mot de passe.
  • Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de RIA, cliquez sur le lien ci-dessous :

S'abonner à RIA

Pour ne rien manquer de la semaine agroalimentaire
recevez gratuitement chaque vendredi
RIA Digest.

Infos, emplois, services.

Les sujets
LES PLUS LUS

SONDAGE

Filières : Que pensez-vous des annonces du Président de la République à l'occasion de la première phase des états généraux de l'alimentation ?

Tous les Sondages
Pop in

Nos offres d'abonnement à RIA
simples ou couplées.
Découvrir l'offre d'abonnement

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et paramétrer les traceurs. OK