RIA, la revue de l'industrie agroalimentaire
Lundi 17 juin 2024
Rechercher

Actualités

GMS

Le label Relations fournisseur responsables est sur les rails

  • agrandir
  • réduire
  • imprimer

Publié le vendredi 14 novembre 2014 - 14h45


Après une année de travail, le label Relations fournisseur responsables a été présenté par le médiateur national des relations interentreprises, Pierre Pelouzet. Et ses principes ont été signés, sous le parrainage de Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire, par les principaux acteurs de la filière : FCD (Fédération des entreprises du commerce et de la distribution), Ania (Association nationale des industries alimentaires), Coop de France, ainsi qu'Auchan, Carrefour, Cora et Système U. De leur côté, Casino et Intermarché ont fait part de leur intention d'y ajouter leur paraphe prochainement. Leclerc reste donc, pour l'instant, le grand absent de ce processus que Système U devrait inaugurer.

Parmi les axes figurant dans le cahier des charges de ce label : équité financière vis-à-vis des fournisseurs (par exemple en s'engageant à ce que le fournisseur puisse amortir un investissement dédié à l'un de ses clients), promotion de relations durables et équilibrées ou encore égalité de traitement entre les fournisseurs (notamment durant les phases d'appel d'offres) et prévention de la corruption... Les premiers audits devraient être menés par un organisme indépendant à partir du mois de mars et le label sera délivré pour une durée de trois ans.

Outre l'absence remarquée de Michel-Edouard Leclerc, la motivation réelle des groupes de grande distribution restera toutefois à confirmer, dans un contexte de durcissement de guerre des prix et de nouvelles alliances dans les achats. Mais, stigmatisant indirectement les grands groupes, la FCD, qui fédère les groupes intégrés, assure qu'elle est prête à aller plus loin encore dans ses engagements, notamment pour ce qui concerne "l'attention particulière aux PME" qu'évoque le texte. Et d'en vouloir pour preuve la charte signée avec la Feef (Fédération des entreprises et entrepreneurs de France).

"Il était nécessaire d'inverser la tendance", résume Stéphane Le Foll : "La loi Hamon devra certes s'appliquer, mais il faut qu'elle soit relayée par un nouvel état d'esprit dans lequel chacun doit porter une part de l'intérêt général."

Crédit photo : Cheick Saidou/min.agri.fr

 

Partager cet article :

Les commentaires de nos abonnés (0)
Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de RIA
  • Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc situé en haut à droite de la page au niveau du bandeau du site.
  • Si vous êtes abonné, et qu’il s’agit de votre première visite, rentrez votre numéro d’abonné comme identifiant et votre code postal comme mot de passe.
  • Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de RIA, cliquez sur le lien ci-dessous :

S'abonner à RIA

Pour ne rien manquer de la semaine agroalimentaire
recevez gratuitement chaque vendredi
RIA Digest.

Infos, emplois, services.

Les sujets
LES PLUS LUS

SONDAGE

Filières : Que pensez-vous des annonces du Président de la République à l'occasion de la première phase des états généraux de l'alimentation ?

Tous les Sondages
Pop in

Nos offres d'abonnement à RIA
simples ou couplées.
Découvrir l'offre d'abonnement

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et paramétrer les traceurs. OK