RIA, la revue de l'industrie agroalimentaire
Mardi 16 juillet 2024
Rechercher

Actualités

Partenariat

Bonduelle arborera le logo... « Volaille française »

  • agrandir
  • réduire
  • imprimer

Publié le vendredi 25 septembre 2015 - 12h13


Bonduelle Fresh Europe vient de nouer un partenariat avec l'Association de promotion de la volaille française pour apposer le logo Volaille française sur les packs de ses salades traiteur. Déjà initiée plus discrètement sur le porc français, la démarche couvrira 500 tonnes d'achats de volailles, volume qui devrait progresser si l'on en croit les 10 % d'intentions d'achat supplémentaires déclarées par les consommateurs durant des tests face à ce nouvel étiquetage.

Pour le groupe qui se veut, bien sûr, exemplaire pour ses légumes, « nous devons prendre toutes les mesures pour créer et conserver la confiance des consommateurs », assure Pascal Bredeloux, directeur général de la filiale qui regroupe ses activités quatrième gamme et traiteur. Alors que l'indication obligatoire de l'origine des viandes sur les produits transformés fait encore débat, la répercussion du surcoût sur les prix de vente consommateurs qui en résulte semble pour le moment bien acceptée par les clients distributeurs.

Sur l'exercice 2014-2015, Bonduelle Fresh Europe a rencontré une croissance de l'ordre de 10 %, pour atteindre les 400 millions d'euros de chiffre d'affaires. Elle vient de regrouper ses activités de R&D dans un centre de développement et d'innovation basé à Genas, dans le Rhône, et rattaché à la direction marketing. À cette occasion, un ingénieur spécialisé dans les packagings et des cuisiniers ont été recrutés.

Sur le segment du snacking en plein essor, tiré par Sodebo et suscitant de nombreuses initiatives, la gamme « Formule déjeuner » lancée il y a un an a déjà atteint les cinq millions d'euros de chiffre d'affaires. Et la marque s'apprête à lancer des offres de salades traiteur qu'il sera possible de consommer tant froides que chaudes. « En hiver, les consommateurs réclament cette possibilité, pour disposer d'une alternative au plat cuisiné », explique Laurence Rousset, directrice marketing et développement.

Partager cet article :

Mots-clés associés : , ,

Les commentaires de nos abonnés (0)
Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de RIA
  • Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc situé en haut à droite de la page au niveau du bandeau du site.
  • Si vous êtes abonné, et qu’il s’agit de votre première visite, rentrez votre numéro d’abonné comme identifiant et votre code postal comme mot de passe.
  • Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de RIA, cliquez sur le lien ci-dessous :

S'abonner à RIA

Pour ne rien manquer de la semaine agroalimentaire
recevez gratuitement chaque vendredi
RIA Digest.

Infos, emplois, services.

Les sujets
LES PLUS LUS

SONDAGE

Filières : Que pensez-vous des annonces du Président de la République à l'occasion de la première phase des états généraux de l'alimentation ?

Tous les Sondages
Pop in

Nos offres d'abonnement à RIA
simples ou couplées.
Découvrir l'offre d'abonnement

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et paramétrer les traceurs. OK