RIA, la revue de l'industrie agroalimentaire
Mercredi 12 juin 2024
Rechercher

L'essentiel des informations parues depuis le n°1 du 3 octobre 2002
Lettre électronique hebdomadaire - Hors-série du 9 octobre 2007

CHARCUTERIE-TRAITEUR
* Les chiffres mentionnés sont ceux diffusés à la date de parution (entre parenthèses).

L'essentiel
Dans un point de vente alimentaire, la charcuterie-traiteur reste la reine des rayons. La tradition et la modernité s'y livrent une saine émulation, les marques y sont nombreuses et la croissance toujours présente. Toutefois, ces dernières années, l'offre se fait moins innovante et nombre d'acteurs focalisent leurs actions sur la tactique marketing, même au rayon traiteur. Les prémices de la maturité qui pourraient bien annoncer une réorganisation du secteur.


LES OPERATIONS MAJEURES

Valentin Traiteur reprend Entr'acte (août 2007)
Le fabriquant de sandwichs Entr'acte (27 millions d'euros de CA), basé à Courcouronnes (Essonne), est cédé par Cofigéo à Valentin Traiteur (62 millions d'euros de CA), spécialisé dans la charcuterie pâtissière à Roanne (Loire).

Guyader Gastronomie prend le contrôle d'Elquin (mars 2007)
Le groupe Guyader Gastronomie (126 millions d'euros de CA) acquiert la société Elquin (11 millions d'euros de CA ) spécialisée dans la charcuterie et le snacking, située à Quintin (Côtes-d'Armor), auprès de la Laiterie Nouvelle de l'Arguenon (LNA), filiale de Coopagri Bretagne et de Terrena.

Amand Terroir et Bianic fusionnent (février 2007)
Amand Terroir situé à Vire (Calvados) et Bianic à Morlaix (Finistère) fusionnent dans une holding regroupant 250 salariés et représentant un CA de 30 millions d'euros, pour plus de 3000 tonnes d'andouilles et d'andouillettes produites.

Delpeyrat rachète Campofrio-Montagne Noire (février 2007)
Delpeyrat prend le contrôle de Campofrio-Montagne Noire (cinq sites, 380 salariés, 85 millions d'euros de CA) pour 14 millions d'euros. En se diversifiant avec cette filiale du groupe espagnol, ses ventes atteignent 300 millions d’euros.

Intermarché reprend Les salaisons du Guéméné (janvier 2007)
Intermarché reprend à la famille Le Costumer Les salaisons du Guéméné (14 millions d’euros de CA), spécialisées dans la production d’andouilles, d’andouillettes et de boudins à Lorient (Morbihan).

Agro Plus cède GBS Traiteur à Monique Piffaut (janvier 2007)
Le fonds Agro Plus cède sa filiale GBS Traiteur (37 millions d’euros de CA) spécialisée dans les quenelles, pâtes et sauces fraîches à Monique Piffaut, présidente de CCA Finance.

Smithfield acquiert le groupe Aoste (juillet 2006)
L'américain Smithfield Foods (8,6 milliards d'euros de CA) acquiert la branche européenne de charcuterie (21 usines, 860 millions d'euros de CA) de Sara Lee, via une joint-venture créée avec la société de capital-développement Oaktree. Il prend en France le leadership de la charcuterie sèche avec les marques Aoste, Justin Bridou et Cochonou et devient le leader européen de l'ensemble du secteur en Europe.

Euralis dans le capital de Stalaven (mai 2006)
Euralis rentre au capital de Stalaven à hauteur de 20%, en remplacement des trois actionnaires Unigrains, Agro Plus et IPO. Mais le groupe Stalaven reste contrôlé à 80% par la holding familiale Armorique Développement.

Ducatel cède Argoat-Le Hir à Unicopa (mai 2006)
La branche charcuterie-salaisons du groupe Unicopa acquiert Argoat-Le Hir située à Loudéac (Côtes-d'Armor), auprès du groupe Ducatel et porte ainsi son chiffre d'affaires à 240 millions d'euros.

Delpeyrat reprend Le Magicien Vert (février 2006)
Le Magicien Vert intègre Delpeyrat. Dotée d'une capacité de production de 6000 tonnes de plats cuisinés frais pasteurisés et ultra-frais, l'entreprise agenaise réalise 27 millions d'euros de CA avec 180 employés. Elle porte le CA consolidé de Delpeyrat à 207 millions d'euros.

LBO pour Valentin Traiteur (septembre 2005)
Emmanuel Brochot, directeur de Valentin Traiteur (523,5 millions d'euros de CA), devient actionnaire à 100% de son entreprise en rachetant les 60% du capital détenus par Adrien de Benoist dans le cadre d'un LBO.

Euralis reprend Papillote (juin 2005)
Le groupe Euralis prend le contrôle de Papillote (49 salariés, 10 millions d'euros de CA). D'une capacité de 2500 tonnes, son usine de Roye, dans l'Oise, produit 1000 tonnes de plats cuisinés sous vide, frais ou surgelés, notamment sous licence Lenôtre.

LDC prend le contrôle d'Agis (juin 2005)
LDC acquiert Agis (43,7 millions d'euros de CA) spécialisé sur le marché des plats cuisinés réfrigérés, notamment ethniques, avec deux marques phares, Traditions d'Asie et Bernard Loiseau.
 
Maïsadour, Vivadour et Val de Sèvre réunissent leur foie gras (janvier 2005)
Les coopératives Maïsadour, Vivadour et Val de Sèvre créent une holding commune (neuf sites, 950 salariés, 220 millions d'euros de CA) pour regrouper leurs activités foie gras : Delpeyrat, Saint-Jours Foie Gras et Canard du Midi.

Monique Piffaut acquiert Paul Prédault (octobre 2004)
Après une première tentative avortée au printemps 2003, la présidente du groupe CCA reprend Paul Prédault (84,6 millions d'euros de CA) à titre personnel, via sa société autonome Agripole.

Socopa prend le contrôle de Bahier (septembre 2004)
Le groupe coopératif rachète le groupe Bahier (77 millions d'euros de CA) spécialisé notamment dans le boudin et les rillettes.

Smithfield rachète Jean Caby (mai 2004)
L'Américain Smithfield prend le contrôle de Jean Caby (128,6 millions d'euros de CA). Sa filiale française, SBS, change de nom pour devenir le groupe Jean Caby et le nouvel ensemble représente 380 millions d'euros de CA avec 2050 salariés et une production de 90000 tonnes.

Dessaint Traiteur rejoint Norac (mai 2004)
Le groupe Norac rachète Dessaint Traiteur qui réalise 21 millions d'euros de CA dans les salades traiteur, ainsi que dans les crêpes, et prépare la mise en service d'une troisième usine en Vendée.

André Bazin est repris pas sa direction (juillet 2003)
André Bazin (44,6 millions d'euros de CA), située à Breuches-les-Luxeuil (Haute-Saône), est rachetée par son équipe de direction, via un MBO mené par quatre banques (CIAL, Crédit agricole de Franche-Comté, BECM et BNP Paribas).

Prolaidis reprend les Salaisons de Saint-André (avril 2003)
Le groupe Prolaidis prend le contrôle des Salaisons de Saint-André, basée à Saint-André-sur-Vieux-Jonc dans l'Ain et réalisant 44 millions d'euros de CA.

Grands Saloirs St-Nicolas fusionne avec Loste (avril 2003)
Le groupe Grand Saloir St-Nicolas fusionne avec le groupe Loste pour former un ensemble représentant 130 millions d'euros de CA avec 800 salariés et six usines. Le second est soutenu dans cette opération par Unigrains, la Société Générale et Agro Plus.

Bonduelle prend le contrôle de Caugant (janvier 2003)
Bonduelle acquiert 86% de la société Caugant, réalisant 54 millions d'euros de CA avec 365 salariés et dont la production de 16000 tonnes de salades traiteur est réalisée par l'usine de Rosporden (Finistère).

Fleury Michon reprend une usine d'Argoat Le Hir (novembre 2002)
En abandonnant les 10% qui lui restaient dans Argoat Le Hir auprès du groupe Ducatel, Fleury Michon reprend son usine de Plélan-le-Grand, en Ille-et-Vilaine, spécialisée dans la charcuterie cuite.

Et aussi...

- Le groupe Stalaven prend un participation de 33% dans le capital des Trois Gourmands (75 employés, 8,5 millions d'euros de CA) qui produit des salades et entrées froides à Château-Renard (Loiret). (septembre 2007)
- Bongrain cède Bongrain Gastronomie (94 millions d'euros de CA, dont Potel & Chabot) à 21 Centrale Partners. (septembre 2007)
- Bestinver Gestion porte sa participation dans Fleury Michon à un peu plus de 10%. (août 2007)
- Saint-Jean (26,5 millions d'euros de CA) rachète Rochat (45 salariés, 5,8 millions d'euros de CA), spécialisée comme elle dans les ravioles et les pâtes fraîches mais aussi dans les quenelles. (août 2007)
- Le groupe Stalaven renforce son réseau de distribution à destination des commerces de proximité indépendants en reprenant Vodis (7 millions d'euros de CA) et SAG (32 millions d'euros). (juin 2007)
- L'usine de charcuteries Zimbo est reprise par Boizet Nord, spécialisé dans les saucissons secs, appartenant à la Méditerranéenne de Salaisons (10 millions d'euros de CA). (juin 2007)
- Le groupe Evandis acquiert les salaisons Léon Chaillot (2,5 millions d'euros de CA), située à Roiffieux (Ardèche). (juin 2007)
- Excel Développement (60 millions d'euros de CA) acquiert la conserverie Roger Junca (9 millions d'euros de CA dans le foie gras), située à Dax (Landes). (mai 2007)
- Popy (22 millions d'euros de CA) reprend les Etablissements Duval et Fils (un million d'euros) de Drancy (Seine-Saint-Denis) et devient ainsi leader du marché des andouillettes. (mars 2007)
- Situées à Saint-Just-de-Claix, en Isère, Rochat et Isère Ravioles fusionnent dans un ensemble de 6,5 millions d'euros pour une production de 1800 tonnes, dont 1300 de quenelles. (décembre 2006)
- Bahier reprend le fabriquant de rillettes Les Sarthoises, basée à Connerré (Sarthe), ex-Coudray (filiale de Prédault), au groupe Cosnelle. (décembre 2006)
- Bonduelle cède à ALH (Argoat-Le Hir) les activités charcuterie (trois millions d'euros de CA) et la marque Michel Caugant charcuterie, acquises avec la société du même nom. Les fabrications sont reprises par le site de Loudéac d'ALH, dans les Côtes-d'Armor, portant à 100 millions d'euros son CA. (avril 2006)
- Le fonds Bestinver Gestion a acquis 5,06% du capital de Fleury Michon, représentant 3,25% des droits de vote. (avril 2006)
- Cuisine Solutions (38 millions d'euros de CA), basée à Louviers (Eure), reprend l'ancien site de 4200 mètres carrés de Xavier Gourmet située au Pertre (Ille-et-Vilaine). (avril 2006)
- Laurencin Traiteur est partagé entre GBS Produits, pour ses quenelles, et Bolard Frères Salaison pour ses charcuteries pâtissières. (mars 2006)
- Ducatel cède Les Salaisons Jean-Pierre Tallec (32 millions d'euros de CA), située à Bannalec (Finistère) à Michel Moreu et Briec Bounoure, deux investisseurs privés venus du groupe Doux. (février 2006)
- La branche charcuterie-salaisons d'Unicopa prend le contrôle du fabricant de saucissons secs Boizet (six millions d'euros de CA), via sa filiale Suchel. (novembre 2005)
- Déjà propriétaire de Sedipar, à Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis), Berson (20 millions d'euros de CA en 2004) reprend Brindélices (10,8 millions d'euros dans les salades traiteur) à Perkins Food. (juin 2005)
- Euralis Gastronomie naît du rapprochement d'Euralis, de Rougié Bizac International (RBI), et de Grimaud Montfort Distribution (GMD). Elle est détenue à 66% par Euralis et à 34% par l'industriel Gabriel Bonnin. (mai 2005)
- AT France rachète Rero (13 millions d'euros de CA), une charcuterie industrielle basée à Sartrouville (Yvelines).
- Pâtes Fraîches Luison est repris par le boulanger industriel ariégeois Cottes. (mai 2005)
- Le salaisonnier belge Guka Delicatessen reprend la Charcuterie Artisanale des Flandres (15 millions d'euros de CA). (novembre 2004)
- Le groupe vendéen Fleury Michon acquiert l'activité de livraison de repas aux entreprises (10 millions d'euros de CA) du groupe Fauchon. (octobre 2004)
- L'Atelier de l'Argoat (4 millions d'euros de CA) est cédé par la famille Aubrée à Joël Tingaud, ancien directeur général du groupe de restauration collective Ansamble. (septembre 2004)
 - L'entreprise salaisonnière tarnaise Moroni acquiert l'Aveyronnaise Maison Guinou (3 millions d'euros de CA) spécialisé dans la saucisse sèche. (mars 2004)
- Cosnelle reprend à Paul Prédault sa filiale des Sarthoises de Connerré (ex-Coudray), réalisant 6,6 millions de CA. (décembre 2003)
- La société Jean-Louis Amiotte (16,5 millions d'euros de CA) acquiert une participation majoritaire dans Morteau Saucisse (7,8 millions d'euros), avec laquelle elle détient 25% du marché des saucisses de Morteau et de Montbéliard. (novembre 2003)
- Le groupe Teisseire rétrocède, à Dominique Reynaud, Giraudet, leader du marché des quenelles (8,1 millions d'euros de CA). (juillet 2003)
- Agis vend au groupe belge Ter Beke sa branche pâtes fraîches cuisinées (11 millions d'euros de CA), située à Alby-sur-Chéran, en Haute-Savoie. (juin 2003)
- Le groupe Louis Gad acquiert Clavière, implantée à Dole dans le Jura, et réalisant 30 millions d'euros de CA. (avril 2003)
- Le groupe LDC prend le contrôle de la société Régalette de Saint-Nolff, dans le Morbihan, et spécialisée dans les crêpes et les galettes garnies au rayon traiteur libre-service (5,9 millions d'euros de CA). (février 2003)
- Agis rachète Lane Xang (3 millions d'euros de CA), basée à Fontaine dans l'Isère, et Traditions d'Asie (6,5 millions d'euros), basée à Saint-Laurent de Chamousset, dans le Rhône. (octobre 2002)

ENTREPRISES ET FAITS MARQUANTS

Un jeu de sociétés très animé
Le secteur charcutier-traiteur reste toujours aussi animé au niveau de ses acteurs. Depuis cinq ans, on aura noté, entre autres, la montée en puissance de l'américain Smithfield, les ambitions manifestées par Delpeyrat et Euralis, les avancées de PME comme Guyader Gastronomie ou Valentin Traiteur… Des démarches qui atténuent l'omniprésence de Fleury Michon qui souvent symbolise presqu'à lui seul le secteur. Pour sa part, LDC y reste assez discret – sans doute en raison des difficultés du marché de la volaille – et CCA, le groupe de Monique Piffaut, se montre toujours très avare de discours stratégiques. L'incursion de Socopa avec Bahier n'a pas été poursuivie. Le groupe Ducatel s'est progressivement démantelé. Martinet a finalement renoncé à s'introduire en bourse. Et Madrange reste toujours la grande question du secteur : après les allers et retours de Jean Madrangeas à sa tête, sa nouvelle direction a sans doute pour mission d'y apporter une réponse…

Nutrition : je t'aime moi non plus
Las d'être accusés de tous les maux, les charcutiers n'ont de cesse de rentrer dans les rails du nutritionnellement correct. La plupart d'entre eux ont diminué leurs taux de sel et de matières grasses et mis en avant des références riches en omega-3. Fleury Michon développe désormais des produits sans conservateurs, bien que l'administration vienne de lui interdire de le mentionner sur ses emballages. Le secteur doit faire face à un paradoxe : les études montrent que les Français attribuent un mauvais "profil" aux produits charcutiers alors que, dans la réalité du marché, ils ne se ruent pas sur les produits vertueux…

Le foie gras joue en finesse
A l'inverse de son cousin festif - le saumon fumé -, le foie gras est parvenu à ne pas tomber dans la banalisation. Envers de la médaille, il reste insuffisamment consommé. Pour y remédier, les professionnels du secteur tentent de jouer en finesse : une de leurs idées a été, plutôt que de désaisonnaliser en vain, d'avancer progressivement les référencements par une communication pré-festive. Une politique qui semble commencer à porter ses fruits : selon le Cifog (Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras), le foie gras a gagné l'an dernier de nouveaux acheteurs et progressé de 4,4% en volume et de 6,8% en valeur. A noter au passage l'engouement des ménages pour le magret de canard, dont la production sous formes fumée, séchée ou salée a presque doublé entre 1998 et 2004.

LES INVESTISSEMENTS SIGNIFICATIFS

- Pierre Schmidt à Weyersheim (Bas-Rhin) : 18 millions pour un nouveau site de production de 9000 mètres carrés (septembre 2007)
- Aoste à Landivisiau (Finistère) : neuf millions pour un nouvel atelier. (juin 2007)
- Brient à Mordelles (Ille-et-Vilaine) : six millions dans une extension de 2000 mètres carrés. (mai 2007)
- Les Salaisons du Mâconnais à Pierreclos (Saône-et-Loire) : quatre millions dans l'extension de 2200 mètres carrés. (avril 2007)
- Terre des Lys à Aire-sur-la-Lys (Nord) : trois millions dans une nouvelle usine de 3800 mètres carrés (mars 2007)
- Guèze à Vernoux-en-Vivarais (Ardèche) : six millions dans une modernisation, et doubler la surface. (février 2007)
- Unicopa à Villers-Bocage (Calvados) : 14,5 millions d'euros  pour trois nouvelles lignes de tranchage et dans l'automatisation des neuf lignes existantes. (novembre 2006)
- Lœul et Piriot à Thouars (Deux-Sèvres) : 3,5 millions (hors matériel) dans un agrandissement de la partie traiteur de 3000 mètres carrés pour une capacité portée à 7000 tonnes. (novembre 2006)
- Tartefrais à Falaise (Calvados) : trois millions pour une nouvelle unité de 2500 mètres carrés (octobre 2006)
- SVA-Jean Rozé à Tain-l'Hermitage (Drôme) : 3,5 millions pour automatiser deux lignes. (octobre 2006)
- Agis à Avignon (Vaucluse) : un million d'euros pour une augmentation de capacité. (août 2006)
- Barral à Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne) : 3,5 millions pour une nouvelle usine de 8000 mètres carrés (mai 2006)
- Daniel Dessaint Traiteur à Arras (Nord) : 4,5 millions une nouvelle usine dédiée aux crêpes sucrées de 2500 mètres carrés (mai 2006)
- Saint Jean à Romans (Drôme) :  sept millions d'euros pour réaménager son atelier de production de ravioles. (mars 2006)
- Ranou à Saint-Evarzec (Finistère) : 13 millions pour une augmentation de surface de 4500 mètres carrés. (février 2006)
- Charcupac à Ars-sur-Moselle (Moselle) : 5,5 millions d'euros, notamment dans une salle blanche de 2000 mètres carrés. (février 2006)
- André Bazin à Breuches (Haute-Saône) : 6 millions dans un nouvel outil dédié aux produits crus. (janvier 2006)
- Fleury Michon Traiteur à Cambrai (Nord) : 24 millions dans une nouvelle usine de plats cuisinés en barquettes. (janvier 2006)
- Sobreval à Jugon-les-lacs (Côtes-d'Armor) : 2 millions dans le transfert du site d'Yffiniac. (janvier 2006)
- Jean Stalaven à Saint-Agathon (Côtes-d'Armor) : 9 millions dans une nouvelle usine de 7000 mètres carrés. (janvier 2006)
- Petitgas à Apremont (Vendée) : 15 millions d'euros dans une extension de 12000 mètres carrés. (juin 2005)
- Stoeffler à Obernai (Bas-Rhin) : 7,5 millions d'euros dans un agrandissement de 8000 mètres carrés. (mars 2005)
- Valette à Saint-Clair (Lot) : 4 millions dans un doublement de capacité. (février 2005)
- Kerméné (Leclerc) à Trélivan (Côtes-d'Armor) : 18 millions dans une usine de charcuterie cuite. (février 2005)
- Valentin Traiteur à Mably (Loire) : 10 millions dans une nouvelle usine. (juin 2004)
- Rougié-Bizac aux Herbiers (Vendée) :  10 millions dans un nouvel abattoir. (janvier 2004).
- Sodebo à Saint-Georges de Montaigu (Vendée) : 25 millions pour une nouvelle usine de charcuterie dédiée à la fabrication de produits intermédiaires pour pizzas et sandwichs (février 2003).
- Entr'acte à Courcouronnes (Essonne) : 7,7 millions d'euros dans une nouvelle usine de sandwichs. (octobre 2002).

ET DANS LE MONDE...

- L'italien Rana reprend le belge Mamma Lucia qui réalise 40 millions d'euros de CA dans les pâtes fraîches. (mai 2007)

- Le groupe belge Ter Beke va intégrer Pluma pour constituer un ensemble de 230 millions d'euros de CA. (mars 2006)

- Le lessivier allemand Henkel cède sa filiale américaine de saucisses et de plats préparés Armour (193 millions d'euros) à Pinnacle Foods pour 153,7 millions d'euros. (mars 2006)

- L'irlandais Kerry reprend les activités plats préparés d'Hibernia Foods, comprenant trois usines en Angleterre (janvier 2004).

- Smithfield Foods reprend la coopérative porcine américaine Farmland Foods, représentant 1,8 milliard de dollars de CA (octobre 2003).

Le secteur en chiffres

 

 

 

 

 

 

Chiffre d'affaires total

 

 

 

2006

Evolution 2005 - 2006

2001

Evolution 2001 - 2006 (en moyenne annuelle)

Préparations à base de viande

10 459

2,0%

9 851,8

1,2%

 

 

 

 

 

 

 

Chiffre d'affaires à l'exportation

 

 

 

2006

Evolution 2005 - 2006

2001

Evolution 2001 - 2006 (en moyenne annuelle)

Préparations à base de viande

590

-1,4%

461,9

4,3%

 

 

 

 

 

 

 

Nombre d'entreprises

 

 

 

2006

Evolution 2005 - 2006

2001

Evolution 2001 - 2006 (en moyenne annuelle)

Préparations à base de viande

399

-3,8%

432

-1,7%

 

 

 

 

 

 

 

Effectif salarié

 

 

 

2006

Evolution 2005 - 2006

2001

Evolution 2001 - 2006 (en moyenne annuelle)

Préparations à base de viande

44 772

-2,2%

54 318

-4,3%

 

 

 

 

 

Entreprises de 20 salariés et plus - En million d’euros

 

 

Source : Agreste - Enquête annuelle d’entreprise sur les IAA (résultats provisoires pour 2006, définitifs pour 2001 et 2005)




 

Pour ne rien manquer de la semaine agroalimentaire
recevez gratuitement chaque vendredi
RIA Digest.

Infos, emplois, services.

Les sujets
LES PLUS LUS

SONDAGE

Filières : Que pensez-vous des annonces du Président de la République à l'occasion de la première phase des états généraux de l'alimentation ?

Tous les Sondages
Pop in

Nos offres d'abonnement à RIA
simples ou couplées.
Découvrir l'offre d'abonnement

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et paramétrer les traceurs. OK