RIA, la revue de l'industrie agroalimentaire
Lundi 17 juin 2024
Rechercher

L'essentiel des informations parues depuis le n°1 du 3 octobre 2002
Lettre électronique hebdomadaire - Hors-série du 9 octobre 2007

SURGELES-GLACES
* Les chiffres mentionnés sont ceux diffusés à la date de parution (entre parenthèses).

L'essentiel
Après une décennie 1990 marquée par le passage furtif de Danone avec ses rachats de Vivagel et de Marie, les hésitations d'Unilever et l'essor de la concurrence du traiteur frais, les surgelés se remettent peu à peu dans un mouvement plus dynamique. Le secteur est en passe de retrouver des opérateurs stables et entreprenants qui permettraient aux consommateurs de retrouver le chemin du rayon grand froid, comme ils ont découvert celui des circuits spécialisés. Du côté des glaces, c'est en tout cas le duel entre Unilever et Nestlé, plutôt à l'avantage du second ces temps-ci, qui, en dépit des aléas climatiques, garantit l'animation de l'univers.

LES OPERATIONS MAJEURES

Brossard revient en bourse  (mars 2007)

Moins d'une année après son retrait du marché financier, Brossard (ex-Saveurs de France-Brossard, 114 millions de CA) décide d'y retourner via une augmentation de capital de 16 millions d'euros, contribuant à une ouverture globale de 27,5% de son capital pour plus de 24 millions d'euros.
 

Unilever cède ses surgelés au fonds Permira (août 2006)
Unilever vend au fonds d'investissement Permira, pour 1,7 milliard d'euros, son pôle européen de surgelés (1,2 milliard d'euros de CA, 3000 salariés), dont les marques Bird's Eye et Iglo, à l'exception de sa branche italienne Findus (distincte de l'autre Findus détenue par le fonds Capvest).

Andros acquiert Prolainat (août 2006)
Andros prend le contrôle de Prolainat (33 millions d'euros), basée à Blanquefort (Gers), et spécialisée dans la fabrication de glaces, de sorbets et de pâtisseries surgelées.

Delmotte reprend Les Délices de Ninon (juillet 2006)
Le pâtissier industriel Delmotte (20 millions d'euros de CA avec 158 salariés permanents), basé à Broons, dans les Côtes-d'Armor, reprend pour un million d'euros, Les Délices de Ninon (100 salariés, dix millions d'euros de CA) situés à Malemort, en Corrèze.

Nutrixo reprend Krabansky (mars 2006)
Nutrixo (800 millions d'euros de CA, 3400 salariés) acquiert la totalité des parts de la société familiale Krabansky (22 millions d’euros de CA, 160 salariés), basée à Dunkerque (Nord).

Symphonie dans le giron du groupe Pasquier (février 2006)
Brioche Pasquier acquiert Symphonie (31 millions d'euros), située à Saint-Valéry-en-Caux (Seine-Maritime), spécialisée dans la fabrication pâtissière fine surgelée.

Capvest acquiert Findus (février 2006)
Le fonds d'investissement suédois EQT cède Findus (450 millions d'euros de CA, 1900 employés) à la société de capital-risque britannique Capvest (550 millions d'euros de CA) pour un montant compris entre 550 et 600 millions d'euros.

La Banque de Vizille devient majoritaire dans Ecliptic (juillet 2005)
La Banque de Vizille, filiale du groupe CIC, détient désormais 51% de la société Ecliptic, créée pour la reprise de Sud Régal (18 millions d'euros de CA), située à Lézignan-Corbières (Aude) et spécialisée dans les desserts glacés.

Vandemoortele acquiert Cottes (novembre 2004)
Déjà présent dans la boulangerie industrielle en France avec les deux sites de Croustifrance, le groupe belge acquiert une entreprise réalisant 45 millions d'euros de CA.

Et aussi...

- CSM cède à Neuhauser (250 millions d'euros de CA), pour 7,5 millions d'euros, l'activité boulangerie surgelée de sa filiale Délices de la Tour (Maubeuge, Nord, 93 salariés), ainsi qu'un fonds de commerce de 15 millions d'euros et les marques de Délices de la Tour. (juin 2007)
- CSM cède à Panavi l’usine de sa filiale française Délices de la Tour (25 millions d’euros de CA) située à Neuville-sur-Sarthe (Sarthe) produisant des beignets et des viennoiseries crus surgelés. (février 2007)
- Panavi procède à une augmentation de capital de 100 millions d'euros en deux temps : 48 millions apportés par des financiers dont la participation globale monte à 40% (contre 60% pour son président-fondateur, René Ruello), les 52 millions restants devant faire l'objet d'une autre souscription. (octobre 2006)
- Douceurs de Jacquemart (9 millions d'euros de CA) reprend Bistro Dessert (deux millions), basée à Lezoux (Puy-de-Dôme) et spécialisée dans les pâtisseries surgelées haut de gamme. (septembre 2006)
- Limagrain recentre sa filiale Jacquet sur les pains de mie et pains grillés en cédant Jacquet Céréales Technologies (huit millions d'euros de CA), située Pithiviers (Loiret) et spécialisée dans la boulangerie surgelée, à Alexandre Couturier (dix millions d'euros de CA). (octobre 2005)
- Pikiche (35 salariés), située à Thurey-le-Mont (Doubs), est reprise par Erhard, un fabricant de glaces basé à Masevaux (Haut-Rhin) (octobre 2004). Saveurs de France-Brossard avait vendu à Evial Nature une partie du fond de commerce correspondant à un CA de 10 millions d'euros ainsi que le site de Thurey-le-Mont (Doubs) produisant des apéritifs surgelés. (mars 2004)
- Le groupe Panavi (230 millions d'euros de CA) procède à une augmentation de capital de huit millions d'euros souscrite par trois fonds d'investissement (CIC, Edmond de Rothschild Investment Partners et Fortis Private Equity). (septembre 2004)
- La Cecab prend le contrôle de Karéa (dix millions d'euros de CA), basée à Carvin (Pas-de-Calais). Cette ancienne filiale de Perkins Food est spécialisée dans la production d'omelettes surgelées. (juin 2004)
- Le glacier finistérien Rolland acquiert Paladine (8 millions d'euros de CA, 53 salariés), basée à Dangé-Saint-Romain (Vienne). (avril 2004)
- Via sa filiale Délifrance, Nutrixo prend le contrôle de Maître Fournil (61 millions d'euros de CA). (décembre 2003)
- Le groupe Perkins Food cède sa filiale Gourmet Beaujolais, basée à Chamelet (Rhône), spécialisée dans les pâtisseries sucrées surgelées, à la société Capa La Toque de France. Le nouvel ensemble représente 15 millions d'euros de CA avec 100 salariés. (septembre 2003)

FRANÇAIS HORS DE FRANCE

- Panavi reprend l'espagnole Ohayo, située à Moia, qui fabrique des viennoiseries congelées, complémentaires des gammes que le groupe exporte en Espagne. (février 2007)

- Fleury Michon acquiert 100% du capital de la société canadienne Delta Dailyfood Canada (28 millions d'euros de CA, 6000 tonnes de plats cuisinés surgelés).(septembre 2006)

- Unilever cède à Bonduelle ses dernières activités surgelées hors crèmes glacées (10 millions d'euros) en Espagne pour "quelques millions d'euros". (juillet 2006)

ENTREPRISES ET FAITS MARQUANTS

Le secteur sauvé par les fonds ?

Nestlé s'était délesté de Findus pensant qu'une part non négligeable du rayon surgelés était à l'agonie et préférant déployer Maggi sur la seule offre élaborée. Findus a mieux que survécu dans le giron d'EQT puis de Capvest… Après de nombreuses années d'atermoiements, Unilever a finalement cédé Iglo et l'ensemble de ses surgelés au fonds Permira et la branche semble en concevoir une motivation nouvelle que les prochains mois permettront de vérifier… Il ne reste plus que Marie que le britannique Uniq peine à relancer et dont il est probable qu'il se dessaisira dès que possible… Reste à savoir à quel repreneur ? Nestlé pourrait être tenté d'ainsi "faire le ménage" mais il a, sans doute, d'autres préoccupations. Findus pourrait s'offrir quelques positions commerciales qui lui font défaut, mais n'a "évidemment" pas besoin d'une autre marque. Seul, Iglo y trouverait peut-être son intérêt pour sortir d'une image très souvent cantonnée aux produits de la mer. A moins qu'un autre fonds ne soit séduit par l'idée d'un quatuor… Ce qui ferait beaucoup de leaders potentiels pour un marché également bien investi par des marques spécialisées – Mc Cain, Charal, Bonduelle… - qui contrôlent bien leur pré carré.

LES INVESTISSEMENTS SIGNIFICATIFS

- Brio'gel et La Mie Georgeoise à Saint-Georges-de-Montaigu (en Vendée) : cinq millions pour porter à 7500 mètres carrés la surface de leur usine et une nouvelle ligne. (mai 2007)
- Gel Manche à Carentan (Manche) : 1,7 million dans une augmentation de 1500 mètres carrés dédiée au stockage froid ainsi qu'à la préparation des commandes. (mai 2007)
- Boncolac à Bonloc (Pyrénées-Atlantiques) : 5,5 millions dans une rénovation, un agrandissement et une nouvelle ligne de pâtisseries surgelées. (avril 2007)
- Tipiak à Pontchâteau (Loire-Atlantique) : sept millions dans une extension de 3300 mètres carrés, du matériel et une station de prétraitement des eaux usées (février 2007)
- Maître Pierre à Sarrebourg (Moselle) : trois millions pour porter la capacité à plus de 15 millions d'unités. (janvier 2007)
- Celtigel à Plélo (Côtes-d'Armor) : 15 millions pour un agrandissement de 5000 mètres carrés et doubler la capacité de plats cuisinés surgelés à 30000 tonnes (novembre 2006)
- Atlantique Alimentaire à La Rochelle (Charente-Maritime) : cinq millions dans le développement de nouveaux produits (octobre 2006)
- Traiteur de Paris à Fécamp (Seine-Maritime) : 1,2 million dans du matériel pour la fabrication de tartes et de préparations moulées chaudes. (octobre 2006)
- Sill : douze millions sur trois ans sur les deux sites finistériens de produits surgelés, Plabennec et Plougasnou. (octobre 2006)
- Cottes : dix millions à Fossat (Ariège) et six millions à Saint-Estève (Pyrénées-Orientales) pour une certification IFS. (octobre 2006)
- Tipiak : 30 millions sur trois ans pour augmenter les capacités de Saint-Herblain et de Pontchâteau (Loire-Atlantique), ainsi qu'une ligne à Malville. (mars 2006)
- Christophe Delmotte à Broons (Côtes-d'Armor) : 4 millions pour un doublement de capacité à 4000 tonnes de tartes et d'entremets, une nouvelle ligne deux nouveaux circuits de congélation. (octobre 2005)
- La Charlotte à Landacres (Pas-de-Calais) : 7 millions dans une extension à 7000 mètres carrés, une ligne de glaces et une ligne de pâtisseries surgelées. (septembre 2005)
- Traiteur de Paris à La Guerche-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine) : 6,5 millions pour un agrandissement (octobre 2004)
- Unilever à Saint-Dizier (Haute-Marne) : 28,8 millions pour une nouvelle plateforme logistique (mars 2004).
- Véga Fruits à Saint-Nicolas-de-Port (Meurthe-et-Moselle) : 1,3 million dans un atelier de surgélation (juin 2003).

ET DANS LE MONDE...

- Le fonds d'investissement Bain Capital acquiert, pour 2,1 milliards d'euros, le traiteur britannique Brake, premier fournisseur de produits surgelés pour la RHF au Royaume-Uni mais également distributeur en France. (juillet 2007)

- Nestlé abandonne son activité allemande de production de glaces pour le hard discount dont les 450 salariés seront repris par l'entreprise familiale Rosen Eiskrem. (septembre 2006)

- Unilever cède sa marque de surgelés Mora à la société néerlandaise Ad van Geloven. (janvier 2006)

- Nestlé vient acquiert, pour 240 millions d'euros, le grec Delta Ice Cream qui réalise 122 millions d'euros de CA. (décembre 2005)

- Nestlé prend 49% du capital de l'Allemand Wagner Tiefkuehlprodukte qui réalise 200 millions d'euros de CA sur le marché allemand de la pizza surgelée avec ses marques "Steinofen-Pizza" et "La Pizza". (décembre 2004)

- Nestlé acquiert l'activité glaces du finlandais Valio représentant 63 millions d'euros de CA (mai 2004).

- Nestlé reprend 67% des glaces Dreyer's (1,34 milliard de dollars de CA) aux Etats-Unis (juin 2003).

- Nestlé rachète les droits de la marque Mövenpick sur le marché des glaces, représentant 205 millions d'euros de vente (février 2003).

Le secteur en chiffres

* Les surgelés ne sont pas isolés en tant que telles dans les catégories du Scees (Service central des enquêtes et études statistiques du ministère de l'Agriculture).

 

 

 

 

 

 

Chiffre d'affaires total

 

 

 

2006

Evolution 2005 - 2006

2001

Evolution 2001 - 2006 (en moyenne annuelle)

Glaces et sorbets

1 423

-3,0%

1 571,8

-2,1%

 

 

 

 

 

 

 

Chiffre d'affaires à l'exportation

 

 

 

2006

Evolution 2005 - 2006

2001

Evolution 2001 - 2006 (en moyenne annuelle)

Glaces et sorbets

130

-11,5%

147,4

-2,7%

 

 

 

 

 

 

 

Nombre d'entreprises

 

 

 

2006

Evolution 2005 - 2006

2001

Evolution 2001 - 2006 (en moyenne annuelle)

Glaces et sorbets

22

0,0%

19

2,7%

 

 

 

 

 

 

 

Effectif salarié

 

 

 

2006

Evolution 2005 - 2006

2001

Evolution 2001 - 2006 (en moyenne annuelle)

Glaces et sorbets

4 644

-0,9%

6 452

-7,8%

 

 

 

 

 

Entreprises de 20 salariés et plus - En million d’euros

 

 

Source : Agreste - Enquête annuelle d’entreprise sur les IAA (résultats provisoires pour 2006, définitifs pour 2001 et 2005)




 

Pour ne rien manquer de la semaine agroalimentaire
recevez gratuitement chaque vendredi
RIA Digest.

Infos, emplois, services.

Les sujets
LES PLUS LUS

SONDAGE

Filières : Que pensez-vous des annonces du Président de la République à l'occasion de la première phase des états généraux de l'alimentation ?

Tous les Sondages
Pop in

Nos offres d'abonnement à RIA
simples ou couplées.
Découvrir l'offre d'abonnement

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et paramétrer les traceurs. OK